Logo Sunset
SunSet

Incidence de la COVID-19 sur le secteur immobilier à Marrakech?

Incidence de la COVID-19 sur le secteur immobilier à Marrakech?

03 Août 2021
Incidence de la COVID-19 sur le secteur immobilier à Marrakech?

Personne n’aurait cru qu’un virus pouvait causer des dizaines de milliers de morts dans le monde et mettre les grandes économies à genoux. Malheureusement, c’est devenu une réalité plus amère. Notre mode de vie et notre interaction sociale ne seront plus jamais les mêmes et notre façon de faire des affaires sera certainement différente à bien des égards.
L’impact de la COVID-19 sur l’économie mondiale a été épouvantable. Le « FMI » du Fonds monétaire international estime que le monde est déjà entré dans une récession qui sera bien pire que la crise financière mondiale de 2008. Par conséquent, les perspectives de l’économie mondiale ne semblent pas brillantes à court et à moyen terme. De nombreuses industries subiront le choc économique causé par la pandémie de COVID-19, y compris le secteur immobilier.
Dans ce contexte inhabituel, il est pertinent de discuter des perspectives concernant la dynamique du marché immobilier au Maroc, à la lumière des impacts économiques imprévisibles qui pourraient résulter de cette pandémie.
De nombreux opérateurs immobiliers marocains espéraient que 2020 serait l’année d’une reprise tant attendue du marché immobilier, les principaux indicateurs du secteur étant sous-performants depuis près de 6 ans. En 2019 seulement, les transactions immobilières ont diminué de 10,80 %, l’offre sur le marché a chuté de 4,23 %, et l’investissement direct étranger « IED » dans l’immobilier a chuté de 25,07 %, toutes catégories d’actifs confondues.
Compte tenu de la tourmente économique actuelle, il semble irréaliste de s’attendre à une reprise rapide au cours des prochains mois. Cela s’explique principalement par l’incertitude entourant la fin de cette pandémie et le risque d’une deuxième vague d’infections. Par conséquent, la réponse du marché est témoin de retards dans la prise de décision des deux côtés, l’offre et la demande.

Les mesures de confinement, mises en œuvre par le gouvernement afin de contenir l’expansion du virus, ont eu un impact négatif sur l’immobilier, comme une baisse significative des transactions immobilières, estimé à 95%
Perturbation majeure de la chaîne d’approvisionnement en construction en raison du confinement de la main-d’œuvre à domicile et d’une diminution du flux de matériaux de construction. Cette situation a entraîné la suspension de nombreux projets de construction.
Plusieurs affectations bloquées pour les professionnels de l’immobilier, notamment ceux dont la portée des travaux comprend l’enquête sur le site (p. ex., les arpenteurs), les contacts avec les clients (p. ex., les agents ou les architectes), ou la consultation d’institutions publiques pour accomplir des formalités juridiques ou payer des taxes et des frais (p. ex., notaires).
Compte tenu de cette dynamique économique actuelle, il est peu judicieux de faire des hypothèses sur la dynamique à moyen et long terme du marché. 
Toutefois, soutenues par la demande de logements et les plans d’infrastructures, les entreprises de construction marocaines ont pu maintenir des performances stables malgré les effets négatifs de nombreux facteurs locaux et internationaux. Le ralentissement économique en Europe et l’instabilité régionale ont freiné les flux d’investissements dans le secteur ces dernières années, tandis que la baisse des niveaux de crédit des banques au secteur immobilier a posé des défis supplémentaires pour les projets à usage mixte. 
Le secteur immobilier marocain a connu une reprise régulière après la crise financière de 2008. Alors que le Maroc immobilier de luxe a pris un coup, les prix des développements de luxe comme la villa à Marrakech avec piscine à vendre, et les appartements à vendre Marrakech sont restés stables que les étrangers et les Marocains vivant à l’étranger continuent de regarder à l’immobilier comme un investissement sûr avec long-perspectives à terme.  
Le gouvernement a également fait pression pour augmenter le nombre de logements abordables grâce à une série d’incitatifs pour les promoteurs, tandis que l’aménagement de locaux commerciaux et de bureaux est devenu de plus en plus important.
L’activité d’investissement dans l’immobilier commercial mondial marocain devrait ralentir. Les restrictions et l’incertitude entourant l’évaluation limitent la capacité des investisseurs à faire preuve de diligence raisonnable, et il est plus difficile d’exécuter des transactions. Les retards de lancement et les délais de transaction allongés sont de plus en plus évidents dans les marchés touchés par le confinement des villes, les restrictions de voyage et la distanciation sociale qui deviennent monnaie courante partout dans le monde. La technologie continue d’être utilisée pour relier les parties et réduire certains des obstacles à la productivité. Toutefois, l’incertitude quant à la durée de la pandémie et l’incapacité de fixer correctement les prix du risque maintiendront des obstacles plus élevés à la normalisation des flux de capitaux à court terme.  
D’autre part, la situation à Marrakech est très prometteuse pour ce à quoi pourrait ressembler une reprise. La vie est de retour à la normale pour la plupart des endroits. La fabrication revient à environ 90 % de sa pleine capacité, les restaurants et les bars sont maintenant ouverts.

L’activité transactionnelle s’améliore progressivement dans l’ensemble du pays, et l’appétit des investisseurs augmente. En fait, certains investisseurs augmentent leurs allocations cibles à l’immobilier maroc notamment marrakech villas à louer, villa de luxe à vendre marrakech et appartement à vendre marrakech pour être prêt à profiter de la dislocation anticipée du marché. 
Bien que l’investissement dans l’immobilier ait fluctué au fil des ans en raison de divers ralentissements, la tendance générale a été à une répartition plus élevée de l’immobilier, et nous ne voyons aucune raison de renverser cette tendance. L’immobilier continue d’offrir de bons rendements corrigés du risque qui sont moins corrélés aux autres catégories d’actif. 
Enfin, l’écart entre les rendements immobiliers et les rendements des obligations d’État demeure à des niveaux qui récompensent davantage l’investisseur immobilier. Par conséquent, nous nous attendons à voir des flux continus (et potentiellement une augmentation) de capitaux dans l’immobilier à moyen et à long terme.
L’un des résultats de la pandémie de COVID-19 est l’augmentation de la demande pour les grandes maisons, y compris celles qui ont des bureaux et des aires d’exercice dédiés et des espaces extérieurs. 
La pandémie de COVID-19 a mis en lumière l’importance de logements adéquats, y compris la fonction cruciale des espaces intérieurs et extérieurs privés. Nos listes sont bien plus que de simples espaces de vie. Ce sont des bureaux de fortune, des gymnases et des piscines. 
Découvrez nos villas à vendre Marrakech : https://www.marrakechsunset.com/villas-for-sale-marrakech/ et appartement à vendre à Marrakech : https://www.marrakechsunset.com/apartment-for-sale-marrakech/